Qu’est-ce que la gestion de la qualité ? Une introduction facile à comprendre

Beaucoup de gens ont un malentendu lorsqu’ils entendent le terme gestion de la qualité pour la première fois. Ils associent automatiquement le terme à la qualité du produit. Lorsque vous pensez à un système de gestion de la qualité, vous pensez au contrôle de la qualité des produits.

Mais c’est faux. À la base, un système de gestion de la qualité tel qu’ISO 9001 est plus une philosophie qu’une réglementation. Dans cet article nous les expliquons Philosophie ISO 9001.

Vous devez considérer un système de gestion de la qualité comme un grand puzzle dans lequel les différentes parties forment une vue d’ensemble. Dans ce cas, la vue d’ensemble est le succès de l’entreprise, les pièces individuelles du puzzle sont les différentes exigences, telles que celles fixées par la norme ISO 9001.

Un système de gestion de la qualité se compose de différents composants.

  • objectifs d’affaires: Qu’est-ce qu’une entreprise veut réaliser ? Quelle place veut-il avoir dans la perception du client ? Voulez-vous que ce soit le moins cher? Souhaite-t-il s’adresser particulièrement à certains groupes de clients par le biais d’un certain type de spécialisation ? Les objectifs de l’entreprise (aussi appelés stratégie ou vision) sont les pierres angulaires d’un système de management de la qualité. Une entreprise qui n’a aucune idée de ce qu’elle représente sur le marché, où elle veut aller et pourquoi les clients le trouvent bon ou mauvais n’a aucune stratégie.

  • orientation client: Dans un système de gestion de la qualité, il existe des processus et des processus avec lesquels la satisfaction du client est régulièrement mesurée. Il peut s’agir d’enquêtes de satisfaction, d’un échange régulier structuré avec les clients et/ou d’un processus de traitement des réclamations ou suggestions des clients. L’idée de base de la gestion de la qualité : L’enquête de satisfaction client ne doit pas être aléatoire, mais structurée. Ceci afin d’éviter une fausse perception de soi dans l’entreprise, car les commentaires des clients ont tendance à être aléatoires et les mauvaises conclusions sont tirées.

  • orientation processus: Dans la gestion de la qualité, les processus commerciaux les plus importants d’une entreprise sont documentés et rendus accessibles à tous – du moins aux personnes concernées dans l’entreprise. Tous les processus de base et les processus de support d’une entreprise sont documentés dans la gestion des processus. Pour chaque processus, l’entrée et la sortie sont décrites. Des critères de mesure sont définis à cet effet. La façon la plus simple d’imaginer cela est avec un processus de production : les matières premières entrent dans le processus, les produits finis sortent. Les critères de mesure sont la consommation de matière, le temps de production, le nombre de produits finis et un taux d’erreur. Cependant, cette réflexion peut également être transférée à d’autres domaines d’une entreprise.

  • Amélioration continue: Le développement corporatif et organisationnel ne s’arrête jamais. Un système de management de la qualité assure le développement continu des entreprises. Chaque réclamation client, chaque contact client et chaque problème dans l’entreprise est une opportunité d’amélioration. Dans un système de management de la qualité, c’est processus d’amélioration continue CIP accompli. Les méthodes d’amélioration continue incluent ceci gestion des idées et des ateliers d’innovation.

Dans le système de gestion de la qualité ISO 9001, d’autres facteurs entrent en jeu tels que le leadership, la prise de décision factuelle et la gestion des relations.

Les entreprises sont relativement libres de concevoir leur système de management de la qualité. Avec ISO 9001 : 2015, par exemple, il est important d’interpréter la norme par rapport à votre propre entreprise. Cette liberté est souhaitée, car chaque entreprise doit pouvoir mettre en place un système de gestion de la qualité individuel pour elle-même. Le respect des principes d’un système de gestion de la qualité est déterminé par ce que l’on appelle audits internes et externes sécurisé. Il ne s’agit pas seulement de cocher une liste de contrôle, mais aussi de discuter du champ d’interprétation que donne par exemple ISO 9001 : 2015 avec l’auditeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.